Vous parcourez les archives de Le Déroulement

par lol

Les autres caractères des Jeux

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

Influences

Les compétitions à l’âge antique se propagent dans toute la Grèce grâce aux Jeux Olympiques. La Grèce se voyait alors être un pays muni de nombreux territoires, petits et grands, mais hélas très divisés. Les Jeux Olympiques ont eu une influence positive et ont permis aux Grecs de se retrouver lors de cette fête sportive et divine. Ces fêtes exercent une énorme influence morale sur la civilisation antique.

Les femmes

Durant les Jeux, les femmes mariées ne pouvaient pas fouler le sol d’Olympie parce que ces jeux étaient réservés à la gente masculine et que ces derniers combattaient et participaient aux diverses disciplines olympiques « nus ». Les autres femmes, quant à elle, pouvaient assister à des représentations théâtrales pendant les Jeux. Seule la femme qui préside à l’ouverture (la Prêtresse) est admise. Toutes femmes ne respectant pas cette règle est alors jetée du haut du mont Typée.

femme-jeux-olympiques

A noter que si les femmes ne peuvent pas participer aux Jeux Olympiques, elles ne sont pas pour autant privées de participer à d’autres Jeux. Des jeux comme ceux des Jeux Héréens leur sont entièrement réservés, ces jeux sont en effet organisés en faveur de la déesse Héra et ils se jouent sur la terre de Olympie.

Le professionnalisme

Au fils du temps, les athlètes deviennent de vrais professionnels dans leurs disciplines. L’esprit olympique et pacifique des Jeux commence alors à diminuer. Les Jeux Olympiques deviennent un moyen pour les différents Etats de montrer leur puissance face aux autres. Les jeux se voient pourris par l’appât du gain et les performances. Les athlètes sont payés extrêmement cher par leur Etat s’il remporte l’une ou l’autre épreuve. Les Etats deviennent donc des sponsors. Ce qui n’arrange rien, les récompenses des athlètes lors des épreuves augmentent aussi. L’athlète devient alors une « bête de guerre », qui suit des régimes alimentaires très strictes afin d’augmenter ses performances, qui abuse sur le nombre et l’intensité des entraînements.

De nos jours, on pourrait très bien faire un parallèle. Les nouveaux jeux depuis leur création ont suivi le même déroulement que son ancêtre. Les athlètes actuels que l’on voit lors des gros meetings suivent des régimes spéciaux (parfois louches) et des entraînements excessifs.

C’est ce que l’on appelle le professionnalisme.

Le dopage

Le dopage n’est pas une affaire du 20ème siècle ! Les Grecs se préoccupaient déjà dans l’antiquité de pouvoir fournir un meilleur rendement aux athlètes, et de les faire progresser plus facilement. Ils remarquèrent que la rate était un organe qui n’avait apparemment aucune utilité et qu’elle produisait facilement les points de côtés. Ils décidèrent donc de l’enlever pour que l’athlète puisse faire de meilleures performances. Et ce par différentes techniques propres aux régions : soit en l’enlevant, soit en la faisant fondre par divers potions mystérieuses. Par exemple, les Romains utilisaient des plantes qu’il fallait prendre quelques jours avant et ce sans avoir manger depuis 24h. On utilisait aussi le feu, Hippocrate avait conseillé de placer des champignons secs sur la région de la rate et ensuite d’y mettre le feu.

par lol

Les récompenses

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

C’est au 6ème jour que les athlètes vainqueurs sont récompensés. Seuls les premiers reçoivent une récompense, les 2ème et 3ème ne remportent rien. Durant cette journée, les vainqueurs reçoivent leurs prix lors d’une cérémonie rituelle, tout se déroule dans le temple de Zeus.

Le vainqueur est appelé l’Olympionique. Il reçoit une couronne de l’olivier sacré et on pose sur son front une bandelette de laine. Le héraut (vainqueur du concours de trompette) annonce un à un le nom des vainqueurs et leur performance. C’est alors un cortège composé des juges, des vainqueurs olympiques et des responsables d’Elis et d’Olympique qui descend l’Altis. A cet endroit, les vainqueurs donnent des sacrifices.

Au Prytanée, un banquet réunit les membres du Sénat, des personnalités et les vainqueurs. Dans le gymnase, les vainqueurs voient leur nom écrit dans le catalogue officiel.

recompenses-jeux-olympiques

par lol

Le déroulement des Jeux

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

  • 1ère journée :
    • Elle était consacrée à l’arrivée des athlètes et des spectateurs, aux lectures du règlement et aux différents cultes religieux. Les athlètes devaient prêtés serment de respecter les règles. A noter que les visiteurs, marchands, athlètes,… offraient des trésors en offrande aux différents dieux dans les vingt autels que comptait le site. Cela était fait dans le but de protéger les athlètes durant toute la période des jeux.
  • 2ème journée :
    • Un cortège se dirigeait dès l’aurore vers le stade. Les premières épreuves commençaient : Dromos, Diaulos et Dolichos.
  • 3ème journée :
    • Elle était consacrée aux épreuves du pentathlon. Il restait quatre épreuves puisque la course avait eu lieu le jour précédent : le javelot, le lancer du disque, la longueur et la lutte.
  • 4ème journée :
    • Elle était consacrée au pugilat et au pancrae.
  • 5ème journée :
    • Elle était marquée par les courses de chars qui se déroulaient dans l’Hippodrome.
  • 6ème journée :
    • Elle marquait la clôture des Jeux. La dernière des épreuves était celle de la course armée. Celle-ci symbolisait la fin de la trêve de la guerre.

par lol

Les épreuves des Jeux

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

Les festivités ne durant qu’une journée lors des premiers Jeux, ceux-ci étaient principalement consacrés aux cérémonies de vénérations des dieux et une course avait lieu par la suite. Au début, il ne comportait qu’une seule course appelée le Dromos et qui mesurait 192m. Ensuite, vint le Diaulos qui était le double de la première (soit plus ou moins 400m) et le Dolichos qui était une course de fond (4000m). La plus prestigieuse des courses était la course du stade (Dromos). Il arrivait souvent que le nombre de participants soit extrêmement important, et c’est pourquoi on organisait un système fort connu de nos jours : celui des séries et des finales.

epreuves-jeux-olympiques

Au fil des siècles, on voit apparaître beaucoup de nouvelles épreuves. La plus importante et la plus prestigieuse est sans nulle doute celle de la course de char à quatre chevaux qui se coure pendant près de 12.000 mètres (20 tours) et qui est généralement très dangereuse au point de vue des nombreuses collisions qui ont lieu.

Ensuite, viennent les épreuves du pentathlon qui littéralement veut dire qu’il y a 5 épreuves (la course, la lutte, le lancer de disque, le saut en longueur et le lancer du javelot). Ces épreuves font partie de nos jours de l’athlétisme. Par ailleurs, on trouve d’autres disciplines telles que la lutte à main plate[1] le pugilat (combat un peu comme la boxe) et enfin le pancrace (mélange de lutte et de pugilat). Il y a même une course où on utilise des armes : l’hoplitodromos (course en arme sur 400m).

[1] Les lutteurs se battent tête baissée et les bras vers l’avant. Leur but est d’aller chercher leur adversaire et de le faire tomber en restant soi même debout. Si l’adversaire tombe à genou, on dit que le coup est nul. Il y a en tout 3 manches dans cette discipline.

(Règles : seules les prises du cou, du bras et à la moitié du corps sont autorisées)

par lol

La préparation des athlètes

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

Tout d’abord, comment étaient repérés les futurs participants ? Tout se passe dans la palestre (du grec palè qui signifie lutte), qui est un endroit à ciel ouvert où toutes les disciplines sportives sont exercées. Le pédotribe (Entraîneur des athlètes à la palestre et au gymnase) se charge de repérer les éventuels nouveaux athlètes. Le pédotribe est une personne ayant de réelles connaissances en matière de sport, néanmoins il s’y connaît dans d’autres domaines telles que la médecine et les règles de bonne hygiène. En clair, il est le maître de la palestre. C’est lui qui donne cours et apprend aux athlètes.

entrainement-jeux-olympique

La préparation physique était assez importante et difficile. Dès le début de la journée, le cours commençait. Les premiers exercices sont tout d’abord un échauffement long et dur, suivi d’assouplissement. Durant cela, l’athlète fait quelques exercices comme courir talon fesse, relever les genoux toujours en courant … A noter que dans les sports actuels, cela se pratique toujours avant un entraînement ou une compétition (on appelle cela les gammes). Une fois l’échauffement terminé, place à l’entraînement qui n’est pas des plus faciles ! Au rendez-vous, on trouve du javelot, du disque, de la longueur, de la lutte, … Tout cela a pour but de former les muscles, de fortifier les épaules et d’augmenter la force des doigts et des orteils. On constate que les athlètes ne pratiquent pas une seule et unique discipline. A cette époque, on considérait que pour qu’un athlète soit équilibré, il devait pratiquer toutes sortes d’exercices.

Il arrive un moment où l’athlète ne fréquente plus la palestre. Il fréquente le gymnase qui est un lieu où règne bien entendu le sport mais aussi d’autres activités plus intellectuelles comme la philosophie et la médecine. Tout cela dans le but de devenir éphèbes[1] mais cela est principalement réservé à une élite riche et talentueuse.

Certes, la préparation des athlètes est importante, mais il ne faut surtout pas oublier un des autres acteurs du stade : le juge. Ce dernier doit en effet être capable de juger impartialement les athlètes. Ils étaient recrutés dans les grandes familles éléennes et se réunissaient dix mois avant le début des Jeux pour suivre un entraînement/test pour départager les meilleurs. Seulement 10 d’entre eux pouvaient être choisis (maximum)

[1] Ephèbe vient du grec ancien « êbê » qui signifie la jeunesse. Un éphèbe est un jeune homme (entre 18 et 20 ans) qui est soumis à l’éphébie, c’est-à-dire qu’il devait suivre un système civique et militaire durant deux semaines.

par lol

Le site d’Olympie

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

Les Jeux se déroulaient toujours au même endroit, à Olympie. Le site même des Jeux était séparé en deux parties : le sanctuaire et l’espace réservé aux sports.

Le sanctuaire (représenté ci-après), appelé Altis (bois sacré), est séparé du monde extérieur par une enceinte. Il regroupe plusieurs édifices religieux qui sont consacrés à l’un ou l’autre dieu ou déesse : l’Héraion (dédié à Héra), le temps de Zeus, le grand hôtel de Zeus, le Pélopeion (tombeau de Pélops), le Métrôon (dédié à Rhéa).

zeus-olympie

L’espace réservé au sport se compose de différents édifices sportifs bien sur mais aussi civils. On y trouve :

  • -le gymnase
  • -la palestre : lieu où les lutteurs s’entraînaient.
  • -le stade : lieu où s’effectuait les entraînements sur piste et où se déroulait certaines des compétitions.
  • -l’hippodrome
  • -le Prytanée : résidence des magistrats.
  • -le Bouleutérion : siège du conseil olympique où les participants venaient prêter serment. Il servait également d’Hôtel de ville.
  • -la terrasse des trésors. Les trésors sont des édifices votifs en forme de temple consacrés par des riches ou bien encore par des états-cités, ils sont répartis sur une terrasse au nord.

L’enceinte du stade mesure 210m sur 30m de large. Il est formé comme un rectangle et à ces contours, on retrouve un remblai de gazon qui forme ni plus ni moins un amphithéâtre. On trouve aux extrémités du stade des rigoles où de l’eau circule, cette eau permet aux spectateurs de se rafraîchir mais aussi aux athlètes patientant pour une épreuve ou lors d’une de celle-ci.

plan-sanctuaire-olympie

Découvrez le plan d’Olympie en cliquant sur l’image ci-dessus.

Légende de l’image :

1. Propylée nord-est ; 2. Prytanée ; 3. Philippéion ; 4. Héraion ; 5. Pélopéion ; 6. Nymphée d’Hérode Atticus ; 7. Métrôon ; 8. Zanes ; 9. Crypte (passage voûté vers le stade) ; 10. Stade ; 11. Stoa d’Écho ; 12. Monument de Ptolémée II et Arsinoé ; 13. Stoa d’Hestia ; 14. Bâtiment hellénistique ; 15. Temple de Zeus ; 16. Autel de Zeus ; 17. Ex-voto des Achéens ; 18. Ex-voto de Mikythos ; 19. Victoire de Paionios ; 20. Gymnase ; 21. Palestre ; 22. Théokoléon ; 23. Hérôon ; 24. Atelier de Phidias et basilique paléochrétienne ; 25. Thermes du Kladéos ; 26. Bains grecs ; 27 et 28. Hôtelleries ; 29. Léonidaion ; 30. Thermes sud ; 31. Bouleutérion ; 32. Stoa sud ; 33. Villa de Néron.

Trésors : I. Sicyone ; II. Syracuse ; III. Épidamne ? ; IV. Byzance ? ; V. Sybaris ? ; VI. Cyrène ? ; VII. non identifié ; VIII. Autel ? ; IX. Sélinonte ; X. Métaponte ; XI. Mégare ; XII. Gela.

par lol

Durée des Jeux

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

Comme dit plus haut, les premiers Jeux ne duraient qu’un jour. Mais au fil du temps, les épreuves devinrent plus nombreuses et il fut plus facile de les repartir sur plusieurs jours. En général, (vers 300 avant J-C) les jeux duraient à peu près une semaine. Chacun des jours comportant un certain nombre d’épreuves.

Les jeux ne duraient pas plus d’une semaine. Durant cette semaine, les guerres entre les cités étaient interdites. Les Jeux se déroulaient donc chaque année dans le courant de l’été. Le reste de l’année, les athlètes se préparaient à leur future participation aux Jeux.

dure-jeux-olympiques-300x199

par lol

Les acteurs

Le 26 juin 2009 dans Le Déroulement

acteurs-jeux-olympiques

A l’origine, ce sont les Pisates et les Eléens qui participaient aux Jeux. Mais très vite, au vu du succès des Jeux et de leur importance, des gens de toute la Grèce se déplaçaient pour pouvoir participer aux Jeux. Olympie était considérée comme un lieu pacifique, où tous les « clans » de Grèce se réunissaient et avaient l’impression de ne former qu’un seul et unique « clan ». La principale motivation de ces Jeux était liée à la religion. Comme un poète ou un artiste, l’athlète est imprégné du dieu dans son cœur et il se doit de lui prouver de quoi il est capable. Il se doit de le mettre à l’honneur grâce à sa condition physique. Mais en dehors de l’aspect religieux, les athlètes se battent aussi pour défendre les couleurs de leur cité. Ce qui augmente l’orgueil et l’ambition des cités. A noter qu’au fil du temps, les athlètes qui représentaient leur cité devenaient de véritables professionnels en la matière. Ils étaient même payés et au final cela aura un impact on ne peut plus négatif… (L’argent dominera l’esprit olympique, voir plus loin.)