Vous parcourez les archives de De nos jours

par lol

Les Jeux Olympiques de Pékin

Le 26 juin 2009 dans De nos jours

Les prochains Jeux Olympiques se dérouleront donc à Pékin en Chine. Ce seront les 29ème Jeux organisés dans l’ère Moderne. Une particularité originale est à noter pour ces jeux, du moins lors du début de ceux-ci puisqu’ils débuteront le 8 Août 2008 à 8h08 et 8 secondes du soir (en heure local) ce qui nous donne 8/08/08 8 :08 :08 . Le chiffre huit étant pour les chinois un signe de prospérité, il tend à donner une allure prospère et sereine à ces prochains jeux. Du moins on l’espère compte tenu des mécontentements que produit cet évènement dans ce pays.

[1]L’ère moderne n’aura actuellement jamais aussi bien porté son nom tant au niveau architecturale des bâtiments sportifs et à son village olympique. Nous sommes entrés dans le 21ème siècle et les organisateurs chinois ne se sont pas fait attendre pour nous montrer de quoi ils étaient capables. En effet, les Jeux se déroulent durant 18 jours, accueilleront pas moins de 302 épreuves et près de 17 200 athlètes sont attendus. Autant dire que les infrastructures sont un élément important pour ces Jeux. Trente sept sites seront mis en place pour accueillir les compétitions, douze des sites ont été construits pour l’occasion, d’autres ont été rénovés ou seront utilisés temporairement. A noter que certaines épreuves ne se dérouleront pas dans Pékin même, mais bien dans des villes situées hors de la capitale. Comme énoncé plus haut, les chinois ont fait des prouesses au niveau architectural, par exemple avec le Stade National de Pékin qui a des allures de nid d’oiseau ou encore le Centre National de Natation ressemblant à un cube d’eau. Le village olympique quant à lui est situé au nord du Parc Olympique. Il accueillera la grande masse d’athlètes, d’entraîneurs et staffs des différentes nations présentes lors de ces Jeux. Cependant pour ce faire, près de 300 000 habitations ont du être détruites et leurs occupants délogés. Il est évident de comprendre que certains de ces occupants n’ont pas du apprécier cette manière de faire et ont protesté. En réponse, ils se sont fait appréhender par les forces de l’ordre chinoises. On en apprend déjà un peu plus sur les conditions de vie des chinois et chinoises en apprenant la manière de faire des dirigeants chinois pour accueillir les Jeux Olympiques.

Mascottes, logo et Slogan.

Les mascottes des Jeux de Pékin sont au nombre de cinq, représentant les cinq anneaux olympiques. Elles sont nommées Fuwa, ce qui signifie Enfant de bonne fortune.

Le logo des Jeux Olympiques de Pékin représente un sceau chinois sur lequel on peut voir figurer le caractère « Jing[2] » dessiné comme un homme en train de danser ainsi que l’inscription « Beijing 2008 » suivi des cinq anneaux olympiques. Jing peut faire référence à Beijing (Pékin).

Le slogan de ces Jeux est « 同一个世界同一个梦想 » ou en français « Un monde, un rêve » Ce slogan inviterait les gens du monde entier à venir se réunir lors de cette réunion planétaire et sportive afin de partager un temps de paix, un temps de rêves.

La flamme Olympique

Tout comme le slogan officiel des Jeux de Pékin, la flamme possède le sien. Néanmoins ces deux slogans sont en rapport l’un l’autre puisque celui de la flamme olympique est « Allume le feu sacré, propage notre rêve »

Le trajet de la flamme olympique parcourra comme à son habitude les cinq continents. Le premier relais partira de Olympie en Grèce le 25 mars 2008, cette flamme passera par Paris et elle tentera de passer aussi par le Mont Everest. Et arrivera finalement à Pékin.

Les épreuves

Les épreuves seront semblables à celles de 2004 à Athènes en plus de celles-ci seront ajoutés 9 épreuves. Entre autre  en athlétisme, le 3000m Steeple sera accepté pour la participation des femmes. En natation, il a été ajouté de l’épreuve de longue distance. En cyclisme, le BMX fait son apparition. Le tournoi de double du tennis de table sera remplacé par une compétition par équipe.

Les interférences politiques

On peut noter que dans le passé et toujours de nos jours, les Jeux Olympiques restent un évènement où toutes les nations sont susceptibles de se rencontrer. Les Jeux accueillent les pays qui ne s’entendent pas entre eux ou qui ont des différents. Cet évènement permet en quelques sortes d’éponger les querelles, car avant tout les Jeux Olympiques sont synonymes de paix. Malgré tout, il arrive souvent que les Jeux soient pris en otage par des individus ou des groupes pour exprimer un mécontentement ou encore dénoncer des abus de certains pays. C’est arrivé de tout temps, avec des boycotts, des émeutes ou encore des assassinats.

Les Jeux Olympiques de Pékin en 2008, n’échapperont pas à ces interférences. La Chine étant accusées, par beaucoup de groupes voir de personnalités importantes, de non respect des droits de l’homme. Principalement à cause des actes perpétrés contre les tibétains.

Contexte politique

Il est impératif, pour comprendre le conflit au quel est mêlé les Jeux, de parler de la politique en Chine et au Tibet. Car c’est bien ce conflit qui marquera à jamais les Jeux Olympiques de Pékin.

La Chine et le Tibet sont deux pays voisins du sud asiatique. En 1950, la Chine s’empare du Tibet ou plutôt le Tibet se fait annexé. En effet, la Chine depuis toujours considère que le Tibet est une région de son empire, les chinois commencent donc à s’y installer et à se développer sur le territoire tibétain. Les chinois n’hésitent pas, afin d’imposer leur domination, d’empêcher les tibétains de pratiquer leurs croyances ou encore leurs coutumes.

En 1959, on assiste à un soulèvement des tibétains contre leurs occupants chinois. La Chine, force politique et militaire important, réprime sévèrement cette révolte. On dénombre plusieurs dizaines de milliers de morts du coté tibétain. Le Dalaï-lama[3] et quelques 150 000 tibétains sont contrait à venir s’exiler en Inde, depuis lors le gouvernement tibétain est dit en « exil ».

En 1970, les premières communes populaires de Chine son crées au Tibet, la population est soumise à des séances de rééducation d’une violence extrême, voir même à des exécutions. Autant dire que les droits de l’homme ne sont en rien respectés dans région de la République de Chine. Et pourtant aucune nation, aucune association internationale ne peut y faire quelque chose malgré les plaintes de certaines organisations ou de dirigeants politiques étangers. On comprend facilement que les « droits de l’homme » en Chine passent en un second plan, la Chine étant un très grand empire et une nation importante sur l’échiquier mondiale. En clair les autres puissances n’osent pas affronter cette Chine qui profitent de sa domination. Les seuls opposants se révoltants contre cette politique sont les moines et le peuple tibétain. Mais à quel prix, on dénombre près 1.2 millions de morts chez les tibétains depuis 1949.

La place des Jeux dans le conflit

Et les Jeux dans tout ça ? Les tibétains profitent donc de cet évènement « international » pour faire ressentir leur malaise. Le but étant de montrer au monde entier l’oppression de la Chine mais aussi par la même occasion d’espérer saboter les Jeux Olympiques en Chine. Ce serait en effet une bonne occasion pour cette minorité de se « venger » de leurs oppresseurs qui veulent profiter des Jeux pour promouvoir leur modèle économique mais aussi prouver qu’ils rivalisent sur tous les points avec les autres grandes puissances.

On peut remarquer depuis le début de cette année 2008, une augmentation importante dans la presse de la présence des Jeux Olympiques, non pas pour le coté sportif mais bien pour rapporter les différentes manifestations pro-tibetaine un peu partout dans le monde. Ces pro-tibétains voulant qu’une grande majorité de la population mondiale boycotte les Jeux de Pékin. Ils n’hésitent pas à empêcher le relais de la Flamme Olympique, et parfois de manière violente. Le parcours a par ailleurs était modifié dans certaines villes afin d’éviter les interactions avec certains de ces opposants. On peut donc déjà s’inquiéter pour les futurs Jeux, en voyant comment le trajet de cette flamme est « souillé » par des opposants. Les Jeux Olympiques, reflettant les valeurs de paix et de pacifisme, se voient encore une fois prise en otage par la politique. Des opposants reprochent même à Jacques Rogge[4] de ne pas se manifester et de ne pas tenter de résoudre la situation actuel en Chine. Ce dernier se défend en insistant sur le fait que les Jeux Olympiques ne sont pas du domaine politique mais bien du domaine sportif, et ils n’ont donc en aucun cas les moyens et le pouvoir de prendre des décisions politiques, de plus les problèmes actuels en Chine sont le sujet des politiques internationaux et non d’une organisation sportive. Rogge tient à préciser que depuis 2001, la Chine a fait d’énormes progrès dans sa politique. Comme la qualité générale de l’environnement des villes et des régions qui s’améliore et qui favorise une stratégie de développement durable ou encore des progrès à souligner dans la politique économique du pays.

Les sponsors et la Chine

Par ailleurs des milliards sont en jeux pour les sponsors de ces Jeux Olympiques, on note par exemple la présence de grosses compagnies qui ont misé gros pour améliorer leur image de marque : Coca Cola ou encore Mc Donald. Ceux-ci souhaiteraient rester à l’écart de ce conflit et tentent par exemple d’amadouer des militants tibétains.  La Chine reste un endroit très contre versés pour ces sponsors, car la plupart d’entre eux ont leur usines ici et utilisent des travailleurs chinois qui, on le sait, sont payés avec un salaire de misère et doivent travailler dans des conditions déplorables. Encore une fois les droits de l’homme ne sont pas respectés et cette fois-ci les sponsors y sont pour quelque chose, ce qui n’aide pas pour promouvoir leur effigie. On remarque que beaucoup de personnes, en signe de boycott, ont décidé de ne plus acheter des vêtements ou des produits « made in china », ce qui n’arrange en rien les affaires de ces grandes puissances commerciales.

Faut-il donc boycotter ces Jeux Olympiques ? C’est une question à ne surtout pas prendre à la légère. Les Jeux Olympiques ne se manifestant que tous les quatre ans et étant le plus gros événement international. Mais à cette question on peut trouver diverses solutions de boycott qui ne pénaliserait pas les Jeux. Comme dit plus haut, la plupart des gens pourraient à l’avenir viser des produits ne venant pas de Chine par exemple, ce qui est une forme de boycott. Il ne faut en aucun cas empêcher des passionnés de sport de s’y rendre et encore moins conseiller aux athlètes de ne pas y assister, car c’est pour ceux qui ont la chance pouvoir y participer le plus grand évènement auxquels ils pourraient prendre part.

La pollution

Par ailleurs une autre polémique afflige la Chine et ses Jeux : la pollution. En effet des athlètes et sportifs ont décidé de ne pas se rendre en République de Chine à cause du degrés de pollution qui règnent la bas. On pense par exemple aux coureurs de fond en athlétisme, qui doivent courir durant de longues périodes sous un soleil brûlant et baignant dans une atmosphère très polluée, ce qui pourrait conduire à des maladies et donc des incapacités ultérieurs à pratiquer une discipline sportive.


[1] Stade National de Pékin [2] Jing signifie Capitale. [3] Chef spirituel tibétain. [4] Actuel président du Comité International Olympique

par lol

Evenements marquants des Jeux modernes

Le 26 juin 2009 dans De nos jours

Depuis le début des nouveaux Jeux Olympiques à nos jours, on a pu remarqué des faits importants qui ont marqué les Jeux même. Et ce n’est pas nécessairement d’un point de vue sportif mais bien de points de vue politique ou énigmatique. Voici l’énumération de tous les Jeux depuis 1896 à nos jours où figurent les observations importantes.

Date

Lieu

Faits

1896

Athènes

Premiers jeux de l’ère moderne

1900

Paris

Des exercices de gymnastique prennent le statut olympique, elles sont organisées dans le cadre de l’Exposition Universelle sur une période de cinq mois.

1904

Saint-Louis

Organisés également dans le cadre de l’Exposition Universelle sur une période de quatre mois. La plupart des athlètes étaient Américains excepté 42 athlètes venus d’autres nations.

1908

Londres

Attribués à Rome mais les fonds destinés aux Jeux furent utilisés pour réparer les dégâts de l’éruption du Vésuve en 1906. Pour la première fois, un stade fut spécialement aménagé pour les Jeux. Premier défilé d’athlètes derrière le drapeau de leur pays.

1912

Stockholm

Premier chronométrage électronique pour les courses d’athlétisme, et premiere photo-finish (photo d’arrivée).

1916

Berlin

Annulés pour cause de Première guerre mondiale.

1920

Anvers

Deux ans après la fin de la Première Guerre Mondiale, exclusion de l’Allemagne et de l’Autriche. Premier utilisation du drapeau olympique et premier lâcher de pigeons en symbole de paix.

1924

Paris

L’Allemagne ne participe toujours pas. Seuls les Comités nationaux olympiques pouvaient inscrire des participants. Les athlètes sont logés dans un village olympique.

1928

Amsterdam

L’Allemagne fait de nouveau partie des Jeux après 16 ans d’absence alors que des incidents diplomatiques se déroulent entre France et États-Unis. Pour la première fois, les femmes sont admises dans les épreuves de l’athlétisme.

1932

Los Angeles

Introduction du chronométrage automatique au centième de seconde ainsi que du film d’arrivée. Utilisation des hymnes nationaux.

1936

Berlin

Plus de 4000 athlètes de 49 pays participent aux Jeux d’été de Berlin avec une énorme mise en scène montrant au monde entier la force du régime Nazi. Jesse Owens triomphe en athlétisme devant les yeux d’Adolf Hitler.

1940

Tokyo

Annulés pour cause de Deuxième guerre mondiale

1944

Londres

Annulés pour cause de Deuxième guerre mondiale

1948

Londres

Trois ans après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, le Japon, l’URSS et l’Allemagne ne participent pas aux Jeux. Les Jeux sont retransmis à la télévision. Utilisation des starting-blocks dans certaines courses d’athlétisme.

1952

Helsinki

L’Union soviétique et Israël participent pour la première fois aux Jeux. Après des années d’absence, l’Allemagne et le Japon retrouvent les Jeux olympiques.

1956

Melbourne

Boycott de l’Espagne, des Pays-Bas et de la Suisse (invasion soviétique en Hongrie), et de l’Égypte, du Liban, de l’Irak et la Chine (Formose et Canal de Suez). Les épreuves d’équitation ont lieu à Stockholm (Suède).

1960

Rome

Les Jeux sont retransmis par plus de 100 chaînes de télévision en direct.

1964

Tokyo

Yoshinori Sakai, né à Hiroshima le 6 août 1945 allume la vasque olympique. Le Judo et le Volley-ball font leur apparition aux jeux.

1968

Mexico

Deux noirs Américains, Tommie Smith et John Carlos, le poing ganté de noir levé, la tête baissée sur le podium pour protester contre la ségrégation raciale aux États-Unis

1972

Munich

Neuf athlètes israéliens ainsi qu’un policier sont assassinés le 5 septembre au village Olympique par des terroristes palestiniens lors d’une prise d’otages.

1976

Montréal

Boycott de 32 pays africains à cause de la politique de l’Apartheid en Afrique du Sud.

1980

Moscou

Les Jeux sont boycottés par 35 délégations occidentales (dont les États-Unis) pour protester contre l’invasion des troupes soviétiques en Afghanistan.

1984

Los Angeles

Les Jeux sont boycottés par l’URSS et 14 nations du Pacte de Varsovie.

1988

Séoul

Boycott de 7 pays en faveur de la Corée du Nord. Affaire Ben Johnson, disqualifié pour dopage sur 100m.

1992

Barcelone

Participation de Cuba, de la Corée du Nord et de l’Afrique du Sud après de nombreuses années d’absence. L’Allemagne est réunifiée et les 12 nations formant l’ancienne URSS participent sous le nom de l’équipe unifiée.

1996

Atlanta

Un attentat est perpétré dans le parc olympique : 2 morts et 111 blessés.

2000

Sydney

La Corée du Sud et la Corée du Nord défilent ensemble sous un même drapeau. Premiers tests de dépistage de l’EPO, premiers prélèvements de sang.

2004

Athènes

Les compétitions de tir à l’arc et les arrivées des marathons eurent lieu dans le stade historique de marbre, le Stade panathénaïque, tandis que le poids hommes et femmes eurent pour cadre prestigieux le site d’Olympie.

2008

Pékin

Menace de boycott face aux problèmes de minorités ethniques et de droits de l’homme.

2012

Londres

Source Wikipédia.

par lol

L’athlétisme et les sports

Le 26 juin 2009 dans De nos jours

C’est sans nul doute le sport principal des Jeux. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il comporte les épreuves des Jeux antiques. Il est en quelque sorte l’emblème des Jeux Olympiques. Bien que de nos jours, ils comportent des épreuves nouvelles, il y a toujours les principales épreuves antiques qui y sont répertoriées.

Les sauts

Dans l’Antiquité, les athlètes ne pratiquaient guère le saut en hauteur et le saut à la perche. Mais en matière de saut, ils participaient au saut en longueur. Ce saut bien que fort similaire à celui actuelle avait une légère différence mais pourtant importante. L’élan était plus court et donc moins rapide qu’actuellement. Mais les athlètes tenaient dans chacune de leur main un haltère. Ces haltères pouvaient peser de 1 à 5 kg à peu près. Avantage ou inconvénient ? Avantage bien évidemment. Comme dit plus haut la surface d’élan étant plus minime, le fait de porter des poids dans leurs mains activaient et renforçaient le mouvement de balancement des bras. Bien que cela ne vaille pas une surface plus grande et donc une vitesse plus importante, cela pouvait en quelque sorte aider plus. Ce n’est qu’une variante. Les règles : l’athlète doit réussir à faire imprimer ses pieds sur le sol (ceux qui glissent ou chutent sont éliminés). Celui qui réussit le meilleur des sauts sur les 3 essais est désigné vainqueur. De nos jours, on retrouve le saut en longueur mais aussi le saut en hauteur, le saut à la perche et le triple saut.

Les lancers

Le javelot antique mesurait environ 1.80 m et était très léger. De nos jours, les javelots sont triés par leur poids (400g à 800g). La règle du javelot antique veut que les athlètes lancent leur javelot dans une direction précise afin d’atteindre une cible qui est tracée sur le sol.

Les disques antiques pesaient de 1 à 5 kg. Les discoboles (lanceurs de disques) se plaçaient sur un tremplin de terre battue. Le lancer se décompose en deux mouvements dans l’antiquité : – d’abord le soulèvement du disque des deux mains au niveau de la tête, calage du disque à l’avant bras droit et penchement en avançant le pied gauche. – ensuite le redressement, le torse pivote de la gauche vers la droite (corps prenant appuie sur le pied droit), le bras droit décrit un cercle de l’arrière vers l’avant, enfin projection du disque. La force vient de la détente de la cuisse et du redressement du corps, et non des bras.

Dans la catégorie des lancers, on retrouve aussi le lancer du marteau et du poids. (Balle de hockey pour les jeunes)

Les courses individuelles

La distance reine reste la même que ce soit dans l’antiquité ou de nos jours. Il s’agit d’un course courte et rapide : le sprint. Bien que de nos jours, on considère généralement que c’est le 100m, dans l’antiquité c’était plutôt le 200m puisque cette course représentait en tout une distance de 192,27m. Les athlètes antiques se plaçaient sur une marque et s’élançaient. Ils courraient jusqu’au bout du stade, contournaient une borne et revenaient jusqu’à leur marque. De nos jours, le sprint se répartit sur plusieurs disciplines (plat et avec obstacles). Le 100m, 200m et 400m pour le plat. Le 100m haies (femmes), 110m haies (hommes) et le 400m haies. Bien que pour les jeunes athlètes on trouve des variantes (60m, 80m, 150m, 300m et 60m H, 80m H, 300m H). A noter que lors de la saison d’hiver (à l’intérieur), le 100m est remplacé par le 60m et que les épreuves de haies ne se disputent que sur la distance du 60m haies (toutes catégories confondues).

Les distances longues dites du « demi-fond » ou du « fond ». Le demi fond aligne les disciplines les moins longues (800m par exemple) et le fond les longues (5000m). Cela pour noter le degrés de rapidité, le 800m se court à une certaine vitesse puisque l’on peut voir qu’un athlète de 800m court la distance un peu moins rapidement qu’un 400m (400m : 50sec, 800m 1min 55sec). Ces disciplines de fond ont des variantes avec des obstacles que l’on nommera « steeple ». Tout en restant dans la partie longue distance, on trouve aussi les marches (20km et 50km), le but de celles-ci est bien évidemment de marcher mais à un rythme très soutenu. La difficulté est que l’on doit toujours avoir un des deux pieds au contact avec le sol.

Créée à l’occasion de Jeux Olympiques d’Athènes en l’année 1896 pour commémorer l’histoire plus que probablement mythique de Philippidès (voir point), le marathon est la plus longue des épreuves olympiques dans la course à pied. C’est une distance de 42,195km qui est parcourue et qui est censé représenté le trajet identique (en terme de distance) entre la ville de Marathon et la ville d’Athènes. Les meilleurs coureurs de marathon courent la distance en un peu plus de 2h (2h et 5 minutes pour le record Homme et 2h 15 minutes pour le record Femme).

Les courses en équipes

Viennent ensuite les distances qui se courent à plusieurs, que l’on nomme les relais. En tout, 4 athlètes forment une équipe. L’un démarre, les deux autres suivent la progression et le dernier finit. Le risque des relais du sprint (100m principalement) est le passage de témoin, car en effet il ne faut pas dépasser des limites de passages sinon élimination. Tout relais tombé à terre entraîne une disqualification.

Combinaison d’épreuves

Enfin, on retrouve des ensembles d’épreuves. C’est-à-dire que certains athlètes participent à des décathlons ou heptathlons. Durant une période de quelques jours, ils pratiquent certaines des disciplines évoquées plus haut. Le vainqueur est celui qui aura engendré la meilleure somme de points dans toutes les disciplines.

Les disciplines de l’athlétisme

Courses plat: 100 m • 200 m • 400 m • 800 m • 1 500 m • 5 000 m • 10 000 m • Marathon Courses à obstacles: 110 m haies • 400 m haies • 3 000 m steeple Marche: 20 km • 50 km Sauts: Hauteur • Longueur • Triple saut • Perche Lancers: Javelot • Disque • Poids • Marteau Relais: 4 x 100 m • 4 x 400 m Epreuves combinées: Décathlon • Heptathlon

Autres sports Olympiques

En plus de l’athlétisme sont apparus aux jeux olympiques d’autres sports comme l’Aviron, le Badminton, le Baseball, le Basket-ball, le Boxe, le Canoë-kayak, le Cyclisme, l’Equitation, l’Escrime, le Football, la Gymnastique, l’Haltérophilie, le Handball, le Hockey, le Judo, la Lutte, la Natation, le Pentathlon moderne, le Soft Ball, le Taekwondo, le Tennis, le Tennis de table, le Tir, le Tir à l’arc, le Triathlon, la Voile et le Volley-ball.

par lol

Une organisation encore plus importante

Le 26 juin 2009 dans De nos jours

Les charges humaines et budgétaires

La ville qui décide d’organiser les Jeux Olympiques se voit responsable d’une lourde charge. L’organisation d’un tel évènement demande beaucoup de travail. C’est pourquoi les votes pour élire un organisateur des JO se font près de 8 ans avant les Jeux eux-mêmes. L’organisateur doit être capable de construire et de gérer différentes infrastructures pour nourrir, loger, transporter et entraîner les différents acteurs des Jeux (voir plus loin.) Il est important de préciser que les villes qui organisent cet évènement font des prouesses au niveau de la construction des bâtiments. Ce sont de réels chefs d’œuvre capable d’accueillir un nombre incroyable de visiteurs. Et cela demande aussi le travail de plusieurs milliers de personnes.

L’organisation demande beaucoup d’efforts budgétaires tant la création de la cité Olympique est importante. Cela a par ailleurs ses avantages puisque des personnes pourront trouver plus facilement de l’emploi pour aider à la construction des différents sites. A noter que la création de tout cet évènement serait impossible sans la participation des sponsors et des publicités. La région qui organise cet évènement est aussi bien rémunérée vu le nombre important de visiteurs qui vont se presser pour assister aux différentes épreuves. Le commerce local ainsi que les hôteliers feront ainsi un très bon chiffre d’affaires.

Les acteurs

Toute cette organisation ne serait évidemment rien sans la participation de milliers de personnes. Et ce avant et pendant les Jeux Olympiques. On parlait plus haut des travailleurs qui construisaient les différents sites, on peut y ajouter les ingénieurs, les architectes, les entrepreneurs, … Sans eux, rien n’existerait.

On retrouve un nombre tout aussi important d’individus durant les Jeux. Bien évidemment il y a les athlètes, mais à coté d’eux on trouve les entraîneurs, les kinés, les préparateurs physiques et les médecins. Ce sont eux aussi qui offrent le spectacle. Mais ceux qui représentent la plus grande partie des intervenants sont les bénévoles. Ils sont des milliers dispersés un peu partout dans les différents sites et ils veillent au bon fonctionnement des épreuves. Ils aident aussi dans le rôle d’interprète, puisque dans une seule région se trouveront des centaines de nationalités pas toujours capables de se comprendre entre eux. Ces bénévoles suivent, quelques années avant le début des Jeux, une formation afin de les prévenir de ce qui se passera sur le terrain et en quoi ils seront bénéfiques.

par lol

Le CIO : Comité International Olympique

Le 26 juin 2009 dans De nos jours

C’est le Comité International Olympique. Il a été fondé par Pierre Coubertin le 23 Juin 1894. Le CIO est une organisation à but non lucrative qui ne dépend d’aucun gouvernement en particulier. Son but et sa responsabilité sont de superviser les Jeux Olympiques (organisation, administration,..). Le mouvement olympique comporte le Comité International Olympique, les Fédérations Internationales de sport, les Comités Nationaux Olympiques, les comités d’organisation des Jeux Olympiques, les associations sportives nationales, les clubs et les athlètes.